Bookmark and Share

Load balancing pour Microsoft Exchange 2010

De plus en plus critique, la messagerie d’entreprise se doit d’être constamment accessible, sécurisée et disponible partout. Pour prendre en compte cette nécessité, l'architecture de Microsoft Exchange 2010 a été profondément modifiée par rapport aux versions précédentes.

Les solutions de load balancing d’Exceliance tirent parti de cette nouvelle architecture pour garantir la disponibilité et optimiser les performances, quel que soit le mode d’accès à la messagerie : client Outlook, navigateur Web ou smartphone.

Exchange 2010 : des serveurs dédiés pour une architecture évolutive et scalable

Depuis la sortie de la version 2010, l’infrastructure de Microsoft Exchange a gagné en évolutivité et en scalabilité. En effet, elle repose désormais sur des serveurs dédiés, autour de 5 rôles principaux :

  • Client Access Server (CAS) : gestion des accès clients aux mails, agendas et contacts
  • MailBox Server : hébergement des mails et des dossiers publics
  • Edge Transport Server : sécurisation des flux (anti-virus et anti-spam)
  • Hub Transport : serveur de routage de mails
  • Unified Messaging : centralisation de tous types de message (fax, voix) sur les clients Outlook 2010

Qualité et continuité de service des messageries Exchange 2010

Comme Microsoft le préconise dans ses best practices, un load balancer tiers comme l'ALOHA d'Exceliance complète efficacement l’architecture d’Exchange 2010, en répartissant intelligemment la charge entre les différents serveurs d’accès client, en fonction de leur état, de leur niveau de charge, ou encore du mode d’accès utilisateur.

Elles permettent notamment de :

  • Contrôler la vitalité des serveurs : plus efficace qu’un simple ping, le load balancer vérifie l’état du service et ré-aiguille automatiquement le trafic sur un autre serveur en cas d’incapacité, de façon transparente pour l’utilisateur.
  • Répartir la charge quels que soient le flux et le protocole : prise en charge des flux MAPI, IMAP ou POP3 et des protocoles TCP, HTTP ou HTTPS
  • Assurer la persistance de session : les méthodes de gestion de la persistance de session utilisateurs sont paramétrables selon l’architecture Exchange et le client de messagerie utilisé (Outlook ou accès à distance via Outlook Web App, Outlook Anywhere et Exchange ActiveSync).
  • Prendre en charge l’accélération SSL : le load balancer gère les connexions SSL directement, ce qui permet aux serveurs CAS de se concentrer sur la délivrance du service.