Bookmark and Share

05.09.2012 - Sites e-commerce : 6 bonnes raisons d’utiliser un load balancer applicatif

Load balancer quoi ? Ne nous quittez pas tout de suite ! S’il reste au « rayon » des experts en architecture informatique quant à son implémentation et son administration, le répartiteur de charge applicatif contribue à améliorer la disponibilité, les performances et même le référencement naturel de votre site de vente en ligne. Les 6 principales raisons d’utiliser un load balancer, en termes simples, et avec des exemples concrets…

Une e-boutique accessible, des clients informés
L’accessibilité (la disponibilité) d’un site de vente en ligne est l’une des principales conditions de son succès. Or, le nombre de visiteurs n’est, par nature, pas régulier : les sites de e-commerce connaissent tous des pics de trafic, dont les causes peuvent être très nombreuses : saisonnalité des ventes (Noël, soldes…), promotion ou événement particulier autour des produits de la boutique, rupture de stock chez un autre marchand, bon plan annoncé sur un forum, etc. Ces deux derniers cas sont d’autant plus risqués qu’ils ne peuvent pas forcément être anticipés par le marchand. On parle alors de pics de trafic non attendus.
En régulant le trafic entre les différents serveurs, le load balancer contribue à absorber les pics de charge, et à assurer la disponibilité des e-boutiques. Toutefois, il arrive, que malgré toutes les précautions mises en œuvre, le service soit temporairement inaccessible. Et là, quoi de pire, en termes d’image de marque et de relation clients, qu’une « erreur 500 » ou qu’une page blanche après 30 longues secondes d’attente ? Les internautes, dans leur grande majorité, sont capables de concevoir qu’un problème technique puisse arriver, encore faut-il qu’ils soient informés... Outre sa capacité à réguler le trafic, un load balancer applicatif (niveau 7) est en mesure de mettre en œuvre automatiquement un mode dégradé, à savoir une page informant le client du pic d’activité et l’invitant à revenir ultérieurement…

Identifier les clients pour optimiser des flux
Avec un load balancer applicatif, soulager les serveurs ne s’arrête pas à limiter le nombre de connexions concurrentes. Au contraire, ses capacités d’analyse des flux (lecture et compréhension du contenu de chaque requête) lui permettent de décider du routage le plus approprié, selon le contexte, et notamment l’étape du parcours d’achat dans laquelle se trouve l’internaute.
Par exemple, un client dont le panier est déjà rempli et qui se dirige vers les pages de paiement aura besoin de disponibilité : le lien avec le serveur devra être à tout prix maintenu, afin de ne pas interrompre la transaction avant finalisation du paiement. Pour le client qui est en phase de recherche et de chalandise dans les rayons du site, la priorité sera donnée à la rapidité de navigation, et donc à l’optimisation des performances d’affichage.

Réduire les temps de réponse pour séduire les moteurs de recherche
Les commerces physiques et virtuels répondent aux mêmes principes. Il y a ceux qui foncent tout droit dans un magasin dont ils connaissent l’adresse. Et ceux qui font du lèche-vitrine pour trouver le produit désiré. Pour toucher ces derniers, l’ensemble des sites de e-commerce consacrent des budgets importants pour améliorer leur référencement naturel (SEO – Search Engine Optimization) auprès des principaux moteurs de recherche (Google, Bing…). L’optimisation de leur visibilité sur le Web est en effet essentielle pour le développement de leur activité.
Si les algorithmes de référencement sont de plus en plus complexes, les professionnels du SEO sont unanimes : outre les titres de page, la répétition de mots clés ou encore la popularité des pages, la rapidité de réponse d’un site entre en ligne de compte. Afin de présenter les meilleures performances possibles aux robots (bots) en charge de référencer les pages Web, un répartiteur de charge applicatif est non seulement capable d’identifier ces automates mais également de leur réserver une partie des ressources serveurs.

S’adapter à la vitesse de connexion du client pour accélérer les flux
Les baisses de performance ne sont pas forcément dues à l’architecture du site de e-commerce. Les goulots d’étranglement peuvent provenir du type de connexion Internet du client : entre une ligne ADSL à 20 Mb/s, une ligne ADSL à 1 Mb/s et une connexion 3G, voire Edge, la vitesse est loin d’être la même… Or, sans optimisation, les serveurs traitent toutes les connexions de la même manière : les lignes les plus lentes ont donc tendance à monopoliser les ressources serveurs.
Une nouvelle fois, un load balancer applicatif est en mesure de proposer une optimisation de l’utilisation des capacités de l’architecture : en masquant les lenteurs de connexions des clients au serveur, il permet à ce dernier d'écouler les données à vitesse constante. Il libère ainsi plus rapidement les ressources du serveur, quel que soit le type de connexion du client.

Ne pas subir les mauvaises performances des sites partenaires
Compagnies aériennes, réservation d’hôtels, location de voitures, comparateurs de prix : nombreux sont les sites à proposer les produits et services de sites partenaires. En cas de performances médiocres de ces services associés, un e-commerçant aura beau optimiser sa propre architecture, les performances de son site seront dépendantes de ces liens, qui consomment des connexions et des ressources serveurs.
Un load balancer applicatif, s’il repère une panne ou une baisse de performances du système d’information d’un partenaire, est capable de proposer automatiquement un affichage en mode dégradé, sans le contenu en provenance du partenaire en cause. Ce n’est bien sûr pas optimal pour l’internaute, mais en sacrifiant ainsi le contenu du partenaire, le e-commerçant protège les performances de son site Internet, et réduit les risques de surcharge de ses serveurs. Il pousse aussi ses partenaires à améliorer leur qualité de service, sous peine de voir leurs contenus systématiquement occultés, et donc de rater des opportunités de vendre.

Mesurer la qualité de service rendu pour optimiser la satisfaction clients
Enfin, le load balancer applicatif est également un allié précieux quant à la connaissance et aux mesures précises de la qualité de service rendue aux internautes. En temps réel, il analyse les temps de réponse, en particulier des pages importantes (home page, pages de paiement, etc.) et alerte en cas de ralentissement avéré ou à venir.
Ces métriques permettent également d’ajuster, d’optimiser, d’anticiper les besoins, en fonction de l’évolution de l’audience ou des risques à venir de forts pics de trafic. Il facilite la mise en place d’une architecture « juste » : ni surdimensionnée afin de limiter les coûts, ni sous-dimensionnée afin de ne pas risquer la « chute » des serveurs.

Et vous, disposez-vous d’un load balancer applicatif dans votre infrastructure e-commerce ?